maquetteloisir

Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Message par pg265 le Mer 10 Avr - 0:41

Bonsoir,

Je vous propose le montage de la célèbre, redoutable et redoutée Ferrari 500 F2 ou Tipo 500.
Ce petit bolide rouge a dominé, écrasé en fait (!), le championnat du monde de F1 en 1952 et 1953:
Sur 15 GP (7 en 52 et 8 en 53), 14 participations, 11 victoires dont 9 consécutives!

Le montage a débuté depuis quelques temps déjà, mais a été réalisé en parallèle avec un autre bolide de la même marque...
Il s'agit d'un kit que l'on désigne comme étant "multi-matériaux" et donc composé de ....plusieurs matières.
Nous trouvons donc dans la boite:

- de la résine,
- du "white Metal",
- de la photo-découpe,
- des pièces en métal usiné,
- du caoutchouc,
- divers tubes et autres pièces de visserie, sangles, acétate...
- des décalcomanies.

Il s'agit de l'une de mes voitures de compétition favorites. J'adore
Je laisse donc la place au petit Bolide Rouge de Maranello!

Voici les photos du montage qui, comme je l'ai annoncé en préambule, est bien entamé:






















Le moteur un peu complété:






Montage des ressorts à lames et préparé les pièces destinées aux essieux avant et arrière.
Les roues sont montées et attendent leurs valves et autres plombs d'équilibrage.









Des papillons à deux branches sont aussi fournis. Je les trouve d'ailleurs plus jolis et pense les monter à la place des 3 branches.
Il n'est cependant pas possible de les panacher comme c'est le cas sur la 801. Quoique...




Le châssis, pièce indispensable s'il en est sur une auto...
Il est composé de deux pièces principales et de diverses autres à intégrer aux principaux montants.
Tout est assemblé par soudure ou soudage pour être plus exact.
Il faudra bien entendu ajouter tout ce qui concerne les trains roulants, essieux, lames, tambours et autres amortisseurs à friction...









Comme vous l'aurez remarqué, il me reste pas mal de travail sur le châssis, avant la peinture, grise principalement et l'adjonction des pièces et sous-ensembles devant compléter son habillage.

La suite du châssis avec deux phases importantes pour la suite.

La préparation pour la peinture:







Et un peu d'apprêt:









Vérification de l'aspect général de la pièce puis, après avoir choisi la teinte, passage du gris.
Cette étape va me permettre de positionner des éléments importants et de visualiser plus précisément les endroits pour lesquels j'envisage un peu de détaillage.

La suite avec l'essieu arrière...

Préparation:





Apprêt:



Peinture:





Et la peinture du châssis:





Voilà pour la première partie de la peinture du châssis.
Il s'agit de Grayish Blue, FS 35237, Gunze, Semi Gloss.
Dilution... "quand ça a l'air bon"... moit-moit alcool/X-20A


Voici quelques images plus révélatrices quant à la nuance définitive de gris, avant le passage de divers jus et dry brush.







Il s'agit d'un montage, en partie, à blanc afin de m'assurer du positionnement correct de mes divers sous-ensembles et des pièces qu'il reste à apporter.

Après quelques hésitations, j'ai décidé de me conformer un peu plus à la réalité... et donc de poser des écrous crénelés ainsi que leur freinage à l'aide d'une goupille.
Le montage est donc composé d'un écrou crénelé de 1,1mm, de l'axe fileté et percé, d'une goupille (à rajouter) à rabattre sur les côtés des créneaux.
Le trou de fixation de l'axe dans le triangle est de 0,35.

Désolé pour la qualité des photos, mais ce n'est pas simple à prendre...en photo!





J'ai décidé d'apporter de légères améliorations sur le train avant. L'arrière ne devrait pas tarder à subir le même traitement.
Ainsi, par souci de réalisme mais surtout pour me faire plaisir, j'ai donc (enfin...) mis en oeuvre les joli petits écrous crénelés que je traine dans mon stock d'accessoires depuis longtemps déjà.

Les photos ne sont pas sensationnelles, mais les pièces ne sont pas très grandes, les goupilles encore moins...

Comme je l'expliquais déjà plus haut, le montage est donc composé d'un écrou crénelé de 1,1mm, de l'axe fileté et percé, d'une goupille (à rajouter) à rabattre sur les côtés des créneaux.
Le trou de fixation de l'axe dans le triangle est de 0,35.
C'est la même chose pour les 1,2mm et le trou est de 0,5 pour les 1,5.





Avec la goupille:





Et la mise en place sur les éléments de suspension et de direction:















Et enfin deux vues d'ensemble du montage provisoire:





J'ai enfin monté les quatre roues, légèrement patinées et partiellement équipées des masses d'équilibrage.
Restent à poser les valves des chambres à air.

L'essieu arrière est en place et il ne reste qu'à installer le ressort à lames qui prend le châssis en sandwich.
J'attends mes écrous pour finaliser le détaillage de cette partie.

La belle est donc maintenant sur ses quatre roues à rayons habillées de leurs chaussettes de chez Bibendum.









Les roues agrémentées des fils d'équilibrage et des valves...



Le réservoir est percé autour de son orifice de remplissage (carburant pour le gros...) et j'ai commencé à percer les "rivets" qui resteront visibles une fois la carrosserie en place...



Une petite vue de la boite montée, et non cachée par les réservoirs de fluides cette fois-ci...





On aperçoit aussi le début de montage des éléments du cockpit sur le dernier cliché.

Une petite vue d'ensemble...



Le tableau de bord a été monté à blanc afin de valider le placement de la cloison pare-feu et de la tôle qui ferme le compartiment moteur.
J'ai aussi rapidement "texturé" les pédales, bien qu'elles soient assez peu visibles par la suite. Il restera bien entendu à les peindre en alu.









J'en ai profité pour ajouter les arrivées/sorties d carburant sur la pompe intermédiaire située à côté du siège (et entrainée par une courroie prise sur l'arbre de transmission) afin de réaliser un circuit de carburant correspondant à ma documentation.



Il en est de même sur le moteur et il ne reste qu'à relier la pompe du moteur à celle que je viens d'évoquer.



Les pièces devant restituer la liaison de la tringlerie des carburateurs à la pédale d'accélérateur sont en cours, mais ne seront posées qu'à la fin de l'assemblage de la mécanique dans le châssis.

J'ai voulu tester le placement des pédales et la pertinence de leur "texturage".
Je me suis rendu compte que le placement prévu à l'origine pour celles du frein et de l'accélérateur n'était pas correct.
J'ai donc fait une découpe dans le white metal avec une scie Tiger et utilisé la chute qui s'est parfaitement intégrée dans l'ancienne lumière. Un coup de soudure pour marier la rustine avec le plancher et "ni vu ni connu j'tembrouille".

J'ai positionné les divers compteurs mano et autres jauges, de façon provisoire, en attendant de chromer leur cerclage.
Les câblages respectifs seront ajoutés un peu plus tard.

Voici donc deux pauvres photos de ces petits progrès.
Une vue "d'ensemble":



Et une autre en plongeant dans le cockpit:



La teinte des pédales n'est pas définitive et a, pour le moment, été obtenue par simple brossage à sec de mat Alu Humbrol MC.
Reste donc à peaufiner la patine de ce fond de poste de pilotage et de ses accessoires.

J'ai procédé au début des modifications que j'ai décidé d'entreprendre sur le siège du pilote.
Il s'agit, dans la réalité, d'un baquet métallique recouvert de tissus brun clair.
La première phase de la modif consiste en une petite cure d'amincissement au niveau de la partie métallique et de l'apparition d'une franche délimitation entre cette dernière et le retour de tissus.
Ceci est obtenu par la gravure et le "rognage de la résine du siège.









Viendra ensuite la mise en forme, et en place, des "boudins" formant la partie rembourrée et recouverte de tissus du baquet.
Puis les pattes de fixation de ce dernier sur le châssis, du moins en ce qui concerne celles de devant.

La seconde petite avancée du jour est constituée le "chromage" des cerclages des compteurs du tableau de bord.
Les instruments ont aussi été dotés de leur fond gradués.







Reste à savoir de quelle manière je vais réaliser ou figurer le verre des indicateurs...
Je me demande si ja vais utiliser de la colle époxy ou matérialiser les verres à l'aide de rhodoïd taillé à l'emporte pièce :hein ...

Enfin, dernière étape illustrée des progrès: le volant.
Les divers éléments le composant ont été assemblés après préparation.
Le moyeu, légèrement poli, est décoré à l'aide d'un Caballino auto-collant MFH.
La jante a, dans un premier temps été peinte à l'acrylique de couleur terre.
Un premier passage d'huile Burned Sienna, lissé au bout d'un petit moment, et suivi de Raw Umber .
La dernière teinte, moins "grasse" a de plus été largement tirée afin.





Le volant n'est bien entendu pas terminé, tant au niveau de sa patine qu'au sujet des détails que je souhaiterais rajouter.

J'ai décidé de ne détailler le réservoir de carburant que succinctement.
J'ai pour cela disposé quelques rivets au niveau des zones où ils resteront visibles malgré l'installation de la partie arrière de la carrosserie:

- Autour de l'orifice de remplissage du réservoir de carburant,
- sur la partie du même réservoir situé derrière le dossier du siège du pilote.










Je ne détaillerai donc pas, sauf changement d'avis quant à la façon de présenter le modèle terminé, le reste de cette partie de même que le réservoir d'huile.

J'ai aussi fait un essai discret de coulure d'essence sur le réservoir:



Décidé à poursuivre mon travail sur le volant, j'ai commencé à représenter les rivets répartis autour de la jante de ce dernier...



Assez déçu du résultat final, pour ne pas dire mécontent de l'aspect grossier obtenu, principalement du fait du diamètre trop fort des rivets, j'ai décidé d'apporter une petite modification:





Il n'y a plus qu'à rapidement repasser un coup d'acrylique suivi du traitement aux huiles.
Les rivets plus petits ont d'ores et déjà été taillés, à moins que je les matérialise au perloir....

J'ai aussi commencé à obturer les reserves faites dans la partie basse de la carrosserie: je ne désire pas réaliser la version prévue et dotée des appendices aérodynamiques transformant la belle italienne en voiture de Batman...
La zone située à la périphérie immédiate de la zone à traiter à été rapidement masquée de manière à m'éviter la pénibilité d'un ponçage inutile.



Une spatule et les deux composants de la mixture magique, et paf!



J'ai tourné une petite pièce à la sortie du réservoir de carburant.



Les fixations de sangles du réservoir sont en place:



Puis le combiné réservoir essence/huile est fixé et maintenu par les sangles:



Les sangles définitives et donc bien entendu les boucles et autres points d'ancrage ne seront pas utilisés: Le modèle sera monté avec sa partie arrière fixée.

Le montage se poursuit avec l'installation du moteur dans la châssis et le montage de divers accessoires:



La cloison pare-feu, le tunnel central, l'arbre de transmission sont aussi définitivement fixés:







La tole supérieure est elle aussi à son tour mise en place dans l'enchevêtrement des tubes du cockpit:





Les tambours ont reçu les raccords de conduite de freinage:





Le radiateur est installé à l'avant:



...Et raccordé au moteur par ses différentes conduites:



Tant que l'on est dans les raccords, voici ceux de carburant: vers le réservoir et la pompe du moteur:







Le tableau de bord est provisoirement mis en place, de même que le levier de vitesse:



L'installation elle aussi provisoire du siège permet de s'assurer qu'il n'y a pas d'interférence entre les divers éléments:



Enfin, le Mori Mori a été poncé et la coque est prête pour les étapes successives de la peinture:



J'ai essayé de représenter la commande de la pédale d'accélérateur et sa jonction avec la tringlerie des carburateurs





L'installation est provisoire, mais devrait être validée après nettoyage.

Les divers éléments de carrosserie ont été vérifiés et préparés pour le reste du montage.
Les trous devant recevoir les vis de fixation de la coque au treillis ont été percés, ainsi que ceux destinés au montage du pare-brise et du tube de l'échappement.
Afin de contrôler la cohérence des assemblages, les pièces de carrosserie ont été montée à blanc.
Les photos qui suivent montrent ce "test fit" sans les bandes d'adhésif les maintenant entre eux, pour plus de clarté et surtout parce que je préfère...









Et ce qui, finalement, restera visible du coeur de la "la piccola macchina da corsa rossa"



Il fallait refaire la peinture du volant.
Afin de faciliter les manipulations à venir, j'ai rapidement tourné un support plus pratique dans une chute de rondin d'alu.





Un peu de Maskol pour épargner les branches et un coup d'apprêt.



...Rapidement suivi d'une couche de Flat Earth acrylique.



Et de divers passages d'huiles.



Ce n'est par fini pour autant...

J'ai aussi poursuivi la préparation des divers éléments de carrosserie, à l'exception de la partie basse...
Le nez est légèrement poncé et les emplacements des rivets sont percés pour recevoir les parties en acier photo-découpé:









L'ensemble des pièces (sauf le bas de caisse) a ensuite été apprêté, en gris, en guise d'éventuel guide de ponçage, mais aussi afin de fournir l'accroche chimique/mécanique à la couche suivante:











Puis, en préambule à la belle couleur rouge, les pièces sont revêtues de leur parure temporaire... rose













La suite ne saurait tarder...


Bon, ben voilà: elle vient (partiellement) de virer au rouge!















Ouverture des louvers de chaque côté, et une passe de rose en attendant le Rosso Corsa.










Début de travail sur l'échappement, mais beaucoup reste à faire...













La partie basse est peinte en rouge.







Voici un test de vernis de type "low sheen", passé rapidement sur une pièce tout aussi rapidement peinte en rouge Ferrari (l'avant d'une 312PB).
La faible qualité des photos n'est pas d'une grande aide pour se forger une idée précise Embarassed ...
Je me demande encore si c'est le 2K ou le Low Sheen qui sera employé.





J'ai aussi un peu travaillé sur le tube d'échappement qui ne me plaisait pas plus que ça.
Après le traitement chimique pour colorer la partie avant réalisé hier, j'ai donc rapidement usiné une nouvelle partie arrière dans un morceau de rondin d'alu.





Le "tube" original est coupé





...puis remplacé par le nouveau.





Les deux tubes et le rondin:





Voilà ou j'en suis pour le moment...

Je m'excuse de la longueur de cette partie, mais cela permet d'avoir une vue d'ensemble et une succession cohérente des étapes de l'assemblage.

J'espère que le montage de ce légendaire bolide vous convient.

Pascal Wa
avatar
pg265
PILOTE D'ESSAI
PILOTE D'ESSAI

Nombre de messages : 86
Age : 50
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 08/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Message par jldmodélisme le Mer 10 Avr - 11:53

Heuuuuuuuuuuuu....... Suspect juste un petit truc à savoir : consulter tes WIP, c'est remboursé par la sécu (maux de tête, baisse importante du moral (pour ne pas dire carrément travail de sapage en règle), insomnie permanante....etc) Gratte

Pour en revenir au sujet, j'en connais un qui fait ce genre de délire au 1/8 mais là, je suppose que c'est du 1/24 ou 1/20 donc, d'autant plus fin et je dis respect l'artiste Wa

Si je peux néanmoins me permettre, tu devrais éviter les photos sur ton plan de travail et plutôt faire les prises de vue sur un support nu et neutre (une feuille blanche par exemple), ça permettrait de mieux apprécier le travail.

Bon, sur ce, je vais aller me reposer un peu Sleep en espérant pouvoir supporter la suite !

_________________


avatar
jldmodélisme
TEAM DRIVER
TEAM DRIVER

Nombre de messages : 3260
Age : 60
Localisation : Chapelle-lez-Herlaimont (Belgique)
Date d'inscription : 30/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Message par JAP D le Mer 10 Avr - 13:05

Je viens de prendre une grande claque !
C'est magnifique.
avatar
JAP D
PILOTE D'ESSAI
PILOTE D'ESSAI

Nombre de messages : 50
Age : 52
Localisation : CHATELINEAU
Date d'inscription : 23/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Message par pg265 le Lun 15 Avr - 0:33

Bonsoir,

Merci de vos commentaires.

Je me rends bien compte que les photos seraient plus "vendeuses" si je prenais le temps de les mettre plus en valeur sur un fond moins "chargé" Siffler
Mais je dois avouer que le montage et les explications me plaisent plus que la mise en scène des images Embarassed
Je prends les photos dans l'action du montage sans interrompre ce dernier.

Mais c'est un fait, il faudrait que je fasse un effort de ce côté là...

Merci encore de suivre le montage.

Pascal Wa
avatar
pg265
PILOTE D'ESSAI
PILOTE D'ESSAI

Nombre de messages : 86
Age : 50
Localisation : Bassin d'Arcachon
Date d'inscription : 08/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Message par jose 2a le Lun 15 Avr - 20:47

magnifique

Respect Respect Respect Respect Respect
avatar
jose 2a
PILOTE PROMO FORMULA
PILOTE PROMO FORMULA

Nombre de messages : 132
Age : 42
Localisation : corse
Date d'inscription : 28/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Message par nostalgicrally le Lun 15 Avr - 21:05

Ya d ela lecture mais que c'est bon.

Des autos ainsi ça a une âme par rapport aux modernes,heureusement il y a MFH pour les reproduirent

eric

_________________
avatar
nostalgicrally
MODERATEUR
MODERATEUR

Nombre de messages : 1535
Age : 54
Localisation : Chatelet
Date d'inscription : 29/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ferrari 500 F2, Alberto Ascari, 1952/1953

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum